Chaque semaine, le courrier du globe-trotter répond à la question d’un lecteur pour l’aider à mieux planifier ses vacances.

Destination: Hawaii

Voyageurs:  un couple dans la soixantaine

Durée du voyage:  un peu moins de deux semaines

Question: Nous allons à Hawaii au mois d’avril pour la première fois. Nous ne sommes pas très amateurs de villes, préférons la nature et les beaux musées. Comment voir le Hawaii des Américains en évitant le kitsch?

– Nicole Brazeau

Réponse: Pour les beaux musées, il vaudra mieux attendre le prochain voyage à Paris… Pour le plein air, par contre, vous avez choisi la bonne destination. Hawaii, c’est vraiment un paradis de verdure luxuriante. Assez spectaculaire.

Comment choisir votre itinéraire? 

Vous allez atterrir à Honolulu. Bien que vous ne soyez pas très ville, Honolulu et les plages de Waikiki valent un arrêt. Cela vous donnera l’occasion de vous habituer au décalage – cinq heures plus tôt qu’à Montréal.

Quoi y faire, à part la plage?

Vous pouvez fort bien manger à Hawaii – je vous conseille d’essayer les petits bouis-bouis pour assouvir votre soif d’authenticité ! Faites l’ascension du cratère Diamond Head, une randonnée qui se fait bien par une journée fraîche, visitez le site de Pearl Harbor, mais, surtout, louez une voiture une journée pour faire le tour de l’île d’Oahu. Si vous êtes chanceuse, il y aura une compétition de surf sur la côte Nord, reconnue pour ses vagues impressionnantes.

Vous voulez vivre le vrai Hawaii? Il est là. Parmi les jeunes qui passent leurs journées sur la plage et les petites groupies qui accourent dès qu’un surfeur revient des vagues, calepins d’autographes en mains.

Sur le chemin du retour, vous pourrez faire un arrêt chez un producteur de noix de macadam ou d’ananas et faire vos provisions pour la route.

Vous repartez de Kona, dans Big Island, ce qui est un choix très intéressant.

Big Island est nettement plus tranquille, moins fréquentée par les touristes. À y voir, en vrac: les volcans près d’Hilo, les plantations de café dans les collines autour de Kona, la petite plage de sable grisâtre de Kahaluu, populaire pour la plongée, notamment parce qu’on y trouve des tortues, et le sanctuaire Kealakekua Bay Park. C’est là que le premier Occidental, James Cook, est arrivé à Hawaii, en 1778.

 

 

Une autre île?

Si vous passez trois jours dans Oahu et cinq ou six dans Big Island, il vous reste assez de temps pour visiter une autre île.

Un vol d’Hawaiian Airlines entre deux îles coûte autour de 80$ par trajet, par personne.

Entre Kauai et Maui, le choix est difficile. Dans un cas comme dans l’autre, vous trouverez ce qu’il faut pour vous contenter en plein air. Il y a de très belles randonnées à faire, autant à Maui qu’à Kauai.

Personnellement, je vous conseille de visiter Maui pour vous imprégner de la culture locale.

La petite ville de Lahaina est un bon endroit pour s’installer. La rue principale est charmante, bourrée de boutiques et de restos. Vous pouvez y louer une maison pour quelques jours. Un conseil : évitez les grands hôtels et tours de condos de Kaanapali, tout près. Sans intérêt.

Personnellement, si je devais retourner à Maui, c’est plutôt à Paia que je m’installerais. Ça peut surprendre, car c’est un tout petit village sur le bord de la mer, au départ de la célébrissime route d’Hana. Mais c’est tellement charmant. On y trouve de bons petits restos et la plus merveilleuse épicerie grano, Mana Foods, avec un impressionnant comptoir de prêt-à-manger, pour les lunchs sur le bord de la mer et des fruits locaux qui vous donneront envie de devenir végétalienne pour le reste de votre voyage: ramboutans, fraises, mangues, litchis, kumquats, bananes, papayes, ananas, figues…

Dans l’île de Maui, de toute façon, les distances sont courtes. Il faut 45 minutes de route, entre Lahaina et Paia.

La route d’Hana, maintenant. On vous dira que vous pouvez bien faire l’aller-retour dans la même journée. Surtout si vous logez à Paia.

Je vote pour une nuitée à Hana. D’abord, ça vous laissera le temps d’arrêter 10 fois en route si vous en avez envie. Et vous en aurez envie! Car cette route offre le plus beau point de vue du monde à chacun de ses tournants. Il y a en 620, sur 109 km.

Rendu au bout, à Hana, il n’y a rien. À part un magasin général qui vend des fleurs, du papier hygiénique et de la poudre à canon. Et un stand à patates, qui ouvre… parfois.

Il n’y a que la mer et rien à l’horizon. Oui, vous vous trouvez en plein milieu de l’océan Pacifique.

Nous n’avons pas parlé budget, mais si vous avez une folie à faire, c’est à l’hôtel Hana Travaasa qu’il faut sortir le porte-feuille. Il faut compter au moins 350$ (!) pour une chambre. La propriété est immense, donne sur une mer qui se déchaîne. C’est vraiment impressionnant.

Comme tout Hawaii, par ailleurs…

 

Article sur lapresse.ca, publié le 20 mars 2014